Lingerie

Chérie, tu ne t’achèterais pas une belle nuisette sexy ?

nuisette
nuisette rose en dentelle

Voilà la question posée par mon mari hier soir, au lit, alors que j’allais tranquillement m’endormir dans mon doux pyjama Pikachu, qui est le seul à pouvoir maintenir la température parfaite donc j’ai besoin pour dormir confortablement. Mais lui, il s’en fiche de mon confort nocturne ! Monsieur voudrait que je me réveille toutes les dix secondes, dérangées par une bretelle détachée, ou par un nœuds mal placé. Non mais qu’est-ce qu’il croit ? Que je vais sacrifier huit heures de sommeil pour son petit quart d’heure de plaisir ! (Oui, bon à quelque minutes près, j’arrondis :D).

N’ayez crainte, je ne suis pas en train d’entamer un débat sur le féminisme et le statut d’objet sexuel que certains homm… ouch, ça me fait déjà mal au crane, j’arrête tout de suite !

J’aime mon mari, et je comprends qu’il souhaite me voir à mon avantage lorsque nous nous retrouvons le soir, après le travail. Mais cela ne m’empêchera pas de m’amuser un peu avec lui J

Il veut une nuisette ? Il va être servi ! (Voilà ce que j’ai tout de suite pensé lorsqu’il m’a posé la question, avec un imperceptible sourire diabolique aux lèvres qui nous caractérise si bien^^).

Je suis donc allée faire les boutiques le lendemain, à la recherche des accessoires qui allaient me permettre de réaliser mon plan…

 

Le premier soir.

Le premier soir, j’ai porté une chose (difficile d’appeler ça autrement) en « forme de nuisette ». En plastique, jaune, trop large, trop longue (bien en-dessous des genoux), et pas sexy pour un sou. Sa première réaction était à pleurer de rire. Il ne voulait pas me blesser, mais n’arrivait pas à bien jouer la comédie. Il faut le dire, je n’étais affreusement pas attirante dans ce déguisement qui n’avait rien d’une nuisette, si ce n’est d’être ouvert par le bas et attaché par le haut ! Il m’a remercié de l’avoir écouté, m’a embrassé maladroitement sur la joue, et s’est installé tranquillement de son côté, un livre à la main. Je me suis endormie le sourire aux lèvres : cette première expression m’avait déjà comblée.

 

Le deuxième soir.

Pour le deuxième soir, j’ai décidé de jouer la carte du jeu de couple, en lui proposant à lui aussi de porter une nuisette, histoire d’être « accordés ». Car j’avais acheté la même, deux tailles au-dessus. Je vous laisse imaginer la centaine d’arguments qui sont sortis de sa bouche pour éviter de la porter. Mais tout cela fut balayé avec une seule phrase. Je l’ai regardé dans les yeux, en penchant un peu la tête, et je lui ai dit : « c’est dommage, j’en avais acheté une troisième que je comptais porter demain, et celle-ci, je pense que tu vas me demander de la porter tous les soirs… » Ni une ni deux, Monsieur enfila l’immonde nuisette que je portais déjà. Cette fois-ci, je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. La bonne nouvelle, c’est que lui aussi. Il avait bien compris que je m’amusais de lui, mais il avait préféré s’amuser avec moi plutôt. C’est qu’il sait être choux, mon homme.

 

Le troisième soir.

Vint enfin le moment de porter une vrai nuisette, stylée, sexy, ajustée. Et le résultat fut au-delà de mes espérances. Ou plutôt, au-delà des siennes… à la façon dont il me regardait, je me sentais comme une véritable ensorceleuse. J’aurai pu lui demander n’importe quoi, il l’aurait fait. Je dois avouer que ce sentiment de toute puissance ne fut pas désagréable… Et pour le reste de la soirée, je suis désolé, mais cela fait partie de mon petit jardin secret.

 

J’espère que ma petite histoire vous a plu, et je vous encourage à faire de même, il n’y a que du plaisir à l’arrivée